Communiqué de presse - 18 juin 2020

Coronavirus (Covid-19) : La préoccupation des entreprises sur une deuxième vague et son impact sur la continuité des activités

Les problèmes de santé mentale sont identifiés comme la quatrième conséquence la plus grave de la crise sanitaire pour l'année à venir.

Selon une nouvelle étude, l’inquiétude principale de plus de 70 % des entreprises est la continuité de leurs activités, qui pourrait être mise en danger par une deuxième vague de la pandémie COVID-19. Bien que l'accent soit mis sur les mesures de retour au travail, plus d'un cinquième (21 %) des entreprises interrogées n'ont pas de plan ou de processus en place à appliquer en cas de pandémie. En complément, plus de 20 % des personnes interrogées s'attendent à ce que le sujet de la santé mentale constitue également une menace majeure pour l'année à venir. L'étude Retour aux opérations réalisée par International SOS révèle l'impact du COVID-19 sur les opérations des entreprises ainsi que les mesures clés mises en œuvre par ces dernières pour favoriser le retour aux opérations. L'enquête a analysé les réponses de plus de 1 000 professionnels chargés de la santé, la sécurité et le bien-être de leurs collaborateurs. 


Le Dr Philippe Biberson, Directeur Médical Régional Services Médicaux, Europe du Sud d'International SOS, a déclaré : « Il est surprenant de constater que de nombreuses entreprises ne semblent pas avoir encore élaboré de plan de lutte contre la pandémie alors que la majorité craint une deuxième vague de COVID-19 »

Retour au travail en toute sécurité : que font les entreprises pour lutter contre une deuxième vague de pandémie ?

L'enquête a révélé les deux principales priorités des organisations pour assurer un retour au travail en toute sécurité :

  • La mise à jour des plans de continuité des activités (60%)
  • Le soutien des collaborateurs sur site (59%).

Viennent ensuite la mise en place du suivi du respect des gestes barrières face au COVID-19 (56 %), les dépistages de santé (50 %) et la protection de la santé mentale (44 %).


Le Dr Biberson poursuit : "Il semblerait que beaucoup n’appliquent pas les mesures nécessaires à la protection de leurs collaborateurs. Nous devons être conscients que plusieurs problèmes peuvent venir s’ajouter à ceux induits directement par le Covid-19, tels que la prise en charge de problèmes de santé ou de sécurité différents du Covid-19. Certaines actions complémentaires peuvent constituer des atouts majeurs pour maîtriser les risques. Par exemple, la téléconsultation permet d’améliorer l’accès aux soins des employés, y compris en temps de confinement et lorsque les consultations médicales physiques ne sont ni conseillées ni indispensables. ”

 


La santé mentale à risque

Le risque pesant sur la santé mentale est identifié dans l’enquête comme la quatrième plus grande menace pour la continuité des activités pour les 12 prochains mois (pour 22% des personnes interrogées). Viennent d’abord les perturbations causées par une éventuelle deuxième vague de COVID-19 (73 %), les mesures de confinement dans les pays (67 %) et les restrictions aux frontières à l’international (57 %). Dans l’étude, plus de 17 % des personnes interrogées ont aussi déclaré que les problèmes de santé mentale avaient déjà eu un impact sur la continuité¹ de leurs activités commerciales.


Le Dr Biberson a déclaré : "La question de la santé mentale, qui pourrait constituer un risque important pour la résilience des entreprises, a été mise en avant par la pandémie du COVID-19. Le télétravail, l'isolement et le stress de l'inconnu ont pu avoir un impact négatif sur la santé psychologique d’une grande partie des employés. Il est aujourd’hui indispensable de prendre en compte cette problématique et de proposer aux employés un soutien confidentiel pour garantir leur bien-être.”

Pour ceux qui souhaitent s'informer sur la manière de retourner au travail en toute sécurité, consultez nos conseils pour le retour au travail et nos solutions d'accompagnement pour la santé au travail.