Covid-19 Etats-Unis

états-Unis : quelle gestion de la crise COVID-19 par les entreprises nationales et étrangères ?

sophie hannecart international sos
Le 2
9 septembre 2020, International SOS organisait une table ronde autour d’un regard comparé sur la gestion de la crise COVID-19 et ses impacts dans le monde. Première analyse : la gestion de la crise aux Etats-Unis, sol marqué par son système de santé et son fédéralisme. Un état des lieux que noupartage Sophie Hannecart, directrice clients région Sud-Est aux Etats-Unis pour International SOS. 

 

 

 

Télétravail, chômage, voyages d’affaires... Quelles sont les tendances communes à toutes les entreprises sur un fond de tensions sécuritaires ? 

analyse de la pandémie covid19 aux états-unis international sos 

Hors crise, le télétravail est déjà très inscrit dans la culture américaine avec 37% de salariés concernés¹.  Indépendamment de la nationalité des entreprises, il y a eu une réaction très rapide avec l’orientation massive vers du télétravail pour permettre la continuité d’activité. On se souvient notamment de la guerre des annonces entre les grandes entreprises de la tech, et notamment Twitter qui a annoncé la mise en place d’une politique de télétravail pour tous illimité dans le temps.

La réaction immédiate des entreprises pour assurer leur protection financière sur un marché flexible a conduit à une explosion du chômage avec un pic de 14% en avril et mai. Le recours au licenciement et au chômage partiel s’est fait de façon exponentielle avec un système de compensation « sur le papier » défié par le volume de demandeurs.

En termes de mobilité, les voyages ont été immédiatement stoppés en fonction du niveau d’impact de la pandémie dans un Etat donné. Le processus d’approbation des voyages exceptionnels a été maintenu et nous avons aussi noté l’inclusion dans les politiques de mobilité de la mobilité nationale avec l’usage d’un véhicule privé/personnel. Si le déplacement domestique en avion était la norme en amont de la Covid-19, les organisations qui autorisent à nouveau les voyages domestiques privilégient désormais le déplacement via l’usage du véhicule privé entre Etats, évidemment en fonction des restrictions spécifiques en vigueur.

En parallèle de la crise, de nombreux événements ont impacté la sécurité des citoyens américains : manifestations Black Lives Matter - sujet brûlant sur lequel les RH doivent se positionner en interne mais aussi en externe -, événements saisonniers tels que les feux sur la Côte Ouest encore plus catastrophiques cette année, saison des ouragans… autant de menaces sécuritaires sur un fond d’élections présidentielles.

Enfin, sur le plan sanitaire, il existe aux Etats-Unis une forte sensibilité à la promotion du vaccin contre la grippe saisonnière. Par exemple, ce vaccin est parfois obligatoire pour les enfants pour accéder à une école. Les entreprises aux Etats-Unis sont donc initialement particulièrement  sensibilisées, et d’autant plus dans un contexte de risque de deuxième vague, dans un objectif de continuité d’activité, et de faciliter le fonctionnement des infrastructures sanitaires.

 

Les entreprises étrangères sont-elles impactées en termes de politiques d’immigration et de visa ? 


International SOS analyse l'impact de la pandémie covid-19 aux états-unis

L’impact économique de la Covid-19 a mené à de nombreuses incertitudes sur les politiques de visa. Depuis le début de la crise, de nombreux expatriés en possession d’un visa valide ne sont pas rentrés dans leur pays d’origine par crainte de ne pouvoir revenir sur le sol américain.

Habituellement, si le processus de renouvellement est très simple via un simple rendez-vous à l’Ambassade, il s’est complexifié et passe désormais par le service de citoyenneté et d’immigration des Etats-Unis (USCIS). Il est recommandé de s’y prendre très en avance car les délais peuvent être aléatoires d’un dossier à l’autre. Enfin l’attribution de nouveaux visas a été fortement ralentie et représente un nouveau défi sur le bureau des RH dans le cadre de nouveaux recrutements. Les rendez-vous décalés et l’incertitude quant à l’attribution de visas d’accompagnants L2 risquent de s’étendre encore sur plusieurs mois.

 

Si l'on s'intéresse au système de santé américain, peut-on parler d'un pays à grande fracture ? 

gestion de la crise covid-19 états-unis international sos

SI les Etats-Unis sont dotés d’une médecine de pointe excellente, la médecine du quotidien est très difficile d’accès financièrement sans couverture. De même, les structures médicales peuvent être totalement disparates d’un Etat à l’autre et ne sont pas couvertes de façon homogène par les assurances. Sur le sol américain, le plan de couverture des frais de santé relève de la responsabilité de l’employeur et peut même être utilisé comme un argument lors d’un recrutement. Nombreux de ces programmes intègrent notamment le soutien émotionnel ou la téléconsultation très demandés depuis la Covid-19 pour protéger les salariés. Et si ce sujet n’est pas nouveau, la crise a mis en lumière le rôle clé des organisations dans la mise en œuvre de ces plans de santé ainsi que le fait que beaucoup de personnes n’avaient pas de couverture assurantielle ou se sont retrouvés sans couverture suite à une mise à pied.

 

 

On ne peut évoquer les états-Unis sans aborder le fédéralisme : y-a-t-il des divergences et décalages entre le gouvernement central et les états Fédérés ?

analyse de la pandémie covid-19 aux états-unis

Aux Etats-Unis, les craintes d'un processus accéléré de mise sur le marché d'un vaccin contre le Covid-19 s'intensifient. Si le gouvernement jouait jusqu’à présent la carte de l’alignement avec ce que le président annonçait, de plus en plus de réserves sont émises par les organisations sur les délais annoncés de validation du vaccin (initialement octobre) et sur sa mise à disposition (avril 2021). Illustration de ce fédéralisme, le gouverneur Andrew Cuomo (Etat de New York) a annoncé il y a quelques jours la mise en œuvre d’un processus d’étude du vaccin afin de valider le recours aux Vaccins aux New Yorkais.

De façon plus générale, la stratégie de gestion de crise relève de chaque Etat : port du masque, quarantaine, fermeture des écoles, campagnes de tests… Aujourd’hui, les Etats-Unis ont dépassé le seuil des 210 000 morts et plus de 7,5 millions de cas.

Concernant la reprise des voyages : à l’échelle internationale, les voyages reprennent très doucement et sur un principe d’approbation exceptionnelle. A échelle domestique, la mobilité reprend doucement, en fonction des régions, les restrictions de déplacements étant différentes selon  la situation dans l’Etat de provenance du voyageur et l’Etat de destination, cela représente un réel casse-tête lié à la gestion des restrictions Etat par Etat et une situation évolutive du jour au lendemain.

 

¹ Institut Montaigne – Article 14 septembre 2020 « Ce qui se cache derrière les chiffres du télétravail en France »