Triple menace en Asie-Pacifique COVID19

RÉPONDRE À UNE TRIPLE MENACE EN ASIE-PACIFIQUE :

COMMENT LES ENTREPRISES PEUVENT-ELLES ATTÉNUER LES RISQUES LIÉS À LA MOUSSON ET AUX PROBLÈMES DE SÉCURITÉ RÉGIONAUX, DANS LE CONTEXTE DE LA PANDÉMIE COVID-19 


Paris, le 17 août 2020 - Alors que les entreprises ayant des employés en Asie-Pacifique visent un retour au travail et des voyages d'affaires durables et sûrs, International SOS souligne les risques cumulés de la période de mousson et du pic de la saison des typhons en Asie-Pacifique. La menace recrudescente du COVID-19 complique les réponses aux risques, et les entreprises pourraient également avoir besoin d'une vigilance accrue concernant les questions sous-jacentes de sécurité que l'environnement pandémique continuera d'exacerber.

On s’attend à des perturbations météorologiques, avec le pic de la saison des typhons dans le Pacifique Nord-Ouest qui devrait toucher les Philippines, les côtes chinoises et le Japon, et la saison des cyclones dans le nord de l'Inde qui devrait frapper l'Inde, le Bangladesh et le Myanmar d'août à octobre. Il y a un risque de dégâts importants dans les zones densément peuplées, ainsi que des répercussions potentielles sur la sécurité, telles que l'augmentation de l’agitation sociale et de la petite criminalité. Cela pourrait mettre à l'épreuve les capacités nationales de gestion des catastrophes, déjà fortement sollicitées en raison de l'ampleur sans précédent de la pandémie de COVID-19.

M. Paul Spagnol, Responsable Sûreté - Opérations pour International SOS, a déclaré : "Les entreprises devraient disposer de plans et de procédures adéquats, adaptés aux besoins de leur main-d'œuvre diversifiée, et capables de résister aux perturbations dues à de multiples crises simultanées. Ayant dû adapter de nouvelles modalités de travail en raison du COVID-19, le bien-être des employés est plus que jamais une préoccupation essentielle. Par exemple, il y a maintenant beaucoup plus de travailleurs à distance, ce qui peut compliquer le repérage des personnes qui pourraient être touchées sur le terrain ainsi que les procédures de relocalisation et d'évacuation médicale nécessaires pour assurer leur sécurité".

Le Dr Philippe Guibert, Directeur Médical Régional et Consulting pour International SOS, a ajouté : "Compte tenu de la nature imprévisible de ces préoccupations, les entreprises doivent adopter un plan de continuité des activités à la fois souple et solide, et qui tient compte des besoins et des préoccupations les plus pressants. Alors que les pays et les entreprises pouvaient auparavant compter sur l'aide étrangère en cas de risques météorologiques ou d'autres difficultés, la situation sera plus difficile cette année en raison des restrictions de vol, des contrôles frontaliers stricts et des obligations de mises en quarantaine pour les volontaires étrangers. Il sera difficile pour les pays d'obtenir l'aide des organismes de secours internationaux, des pays voisins de la région ou même des travailleurs médicaux bénévoles. Les pays voisins pourraient également être confrontés à une pression économique et médicale, ce qui entraverait leur capacité à fournir de l'aide et des secours.

"Pour contourner ces défis, les entreprises devraient mettre à jour leurs plans de gestion de crise pour tenir compte des nouvelles préoccupations causées par le COVID-19, tenir tous les employés informés des dernières informations médicales et des conseils de sécurité où qu'ils se trouvent, et identifier les partenaires ayant l'expertise nécessaire pour fournir une assistance et un soutien médicaux sur le terrain chaque fois que cela est nécessaire", a conclu le Dr Philippe Guibert.

International SOS, a partagé cinq grands conseils sur la manière dont les entreprises peuvent se tenir prêtes pour surmonter ces défis :

1. Offrir une formation de sensibilisation à la sécurité à la direction et au personnel sur le terrain. Les organisations doivent garantir l'accès à des informations précises et opportunes sur l’environnement sur le terrain, et en plus éduquer et équiper leur personnel avec les outils nécessaires pour atténuer leur exposition aux risques de sécurité identifiés. Il s'agit notamment de mettre en place des formations en ligne sur l'évaluation des risques, la préparation à une pandémie et la santé et la sécurité des personnes, afin que leur personnel sur le terrain sache quelle est la meilleure marche à suivre en cas de problème de sécurité dans leur région.

2. Développer des réponses appropriées aux troubles civils et aux manifestations. Dans de nombreux pays comme l'Inde, le Myanmar et l'Indonésie, les insurrections et les manifestations sociales sont souvent motivées par des raisons ethniques ou politiques. Les entreprises devraient se concentrer sur la manière dont ces risques pourraient affecter leurs activités commerciales et atténuer ces menaces, au lieu de développer des réponses qui interfèrent avec ces préoccupations nationales.

3. Consulter les experts internes en matière de sécurité et de droit afin de suivre les implications des nouvelles législations adoptées. Dans le cas de la récente loi sur la sécurité nationale à Hong Kong (RAS), les organisations présentes sur place doivent comprendre ce que cette loi implique et comment sa mise en œuvre affectera leurs opérations commerciales et leur personnel. Si nécessaire, les organisations doivent également procéder à des évaluations des risques spécifiques au profil et au contexte des activités individuelles et des employés qui y sont basés.

4. Examiner les capacités de réaction existantes aux catastrophes naturelles. Les organisations doivent être prêtes et capables de suivre et d'assurer la sécurité de leur personnel dans les lieux impactés, de suspendre les opérations et de se rendre dans les lieux à risque, et de préparer des plans d'urgence en cas d'interruption de l'alimentation électrique et des communications. Les employés doivent également être formés concernant le matériel nécessaires pour s'abriter ou pour évacuer les zones de de typhons ou de cyclones, notamment la nourriture, l'eau, l'équipement de protection individuelle (EPI), les désinfectants et assainisseurs, ainsi que la manière de maintenir une distance de sécurité pendant cette période.

5. Préparer l'assistance et le soutien médicaux chaque fois que cela est nécessaire. Les organisations doivent s'assurer que les bureaux disposent d’assez de kits médicaux pour les situations d'urgence et identifier les employés à former pour fournir une assistance de premiers secours si nécessaire.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur notre page dédiée COVID-19.